Chichen Itza et les mayas

Publié le par arnaudetlaura

Dernier intermède historique avant la fin du voyage ! 

 

En effet, nous étant pas mal épanchés sur les Incas, et émus de leurs sacrifices d'enfants dans les montagnes, il ne serait vraiment pas juste de ne pas parler des Mayas (et de leur politique un peu plus sanguinaire...).

 

C'est donc l'occasion avec la visite du site de Chichen Itza, le plus touristique du Yucatan, entre autres parce qu'il est classé dans les 7 nouvelles merveilles du monde (Youpi! avec les chutes d'Iguazu, ça nous en fera 2 de vues!...ah non, google me fait signe que Iguazu n'en fait pas partie, on s'est fait avoir!... mais le Machu picchu, si, donc on en revient au même point).

 

Bref, Chichen Itza.

 

Fondée vers 450, première période de splendeur entre les 7ème et 9ème siècles (période Maya), puis déclin, puis nouvelle apogée après l'an 1000 avec les Toltèques. Beaucoup d'édifices très bien conservés, notamment le jeu de pelote qui est un des plus grand d'Amérique Centrale et la fameuse pyramide de Kukulkan.

 

P1060790

 

P1060793

 

Il faut savoir que selon les conceptions religieuses des Mayas, il était indispensable d'alimenter les Dieux par diverses offrandes, et notamment les sacrifices humains (les hommes étant nés eux-mêmes d'un sacrifice des dieux, il faut leur rendre la pareil, quoi...). Donc le plus classique, c'était d'offrir aux Dieux le coeur encore palpitant d'un prisonnier (de guerre), arraché bien sûr vivant, pour que ça batte, avec un couteau d'obsidienne. Miam ! Mais ce n'était pas le seul type de sacrifice, puisqu'on égorgeait aussi les vainqueurs (quel honneur) de la partie du jeu de pelote pour nourrir la terre (ou les perdants selon d'autres historiens), et que par exemple, on a aussi retrouvé des dizaines de crânes d'enfants dans les cénotes de Chichen Itza, donc on devait aussi jeter des gens dans les gouffres de temps en temps.

 

Bref, c'était un peuple guerrier et la mort violente était encouragée. Après une première période de guerre à visée expansionniste, ils faisaient la guerre ensuite surtout pour faire des prisonniers pour les sacrifices humains, et à priori il en fallait pas mal (par exemple, pour une cérémonie au Templo Mayor à Mexico, plus de 20 000 captifs furent immolés en une soirée).

 

Voilà, l'ambiance est posée (c'est un peu glauque mais ça va avec notre humeur de reprise du boulot dans quelques jours...). 

 

Pour le site en lui-même, c'était bien sûr très beau, mais beaucoup beaucoup de monde, et surtout ça ressemble plus à un marché ambulant qu'autre chose, ce qui est un peu fatiguant, il faut bien l'avouer. Ah oui, pour ceux qui voudraient y aller, la surprise c'est aussi qu'après avoir payé ton billet d'entrée (déjà le double des autres sites), on t'indique qu'en fait il faut en acheter un deuxième un peu plus loin car il faut 2 billets pour rentrer (un fédéral et un régional) ! Du coup, t'es coincé, tu peux plus revenir en arrière car t'as déjà payé un bras ! Très astucieux et surtout indiqué nulle part ! ça met un peu la rage...

 

P1060796

Ancien marché.

 

P1060805

Nouveau marché...

 

P1060812

 

P1060816

Mur des crânes (crânes des joueurs de pelotes décapités).

 

P1060826

Observatoire.

 

P1060830

Mauvais exemple d'archéologie à la française : faire tout péter à la dynamite pour voir ce qu'il y a dedans...

Véridique...

 

 

P1060833

Eglise maya.

 

NB : loin de nous l'idée de stigmatiser le peuple maya. Avec la conquête espagnole derrière, ça n'a pas du être beaucoup plus joli, et tous peuples, les européens étant loin d'être les derniers, ont leurs ardoises...

 

NB bis : non, mais c'était quand même vachement bien...

 

A très bientôt pour l'ultime étape de notre voyage, l'île Holbox.

 

 

Publié dans Mexique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article